Actualités

Discours de la présidente de l’EDENN

| Catégories : Edenn.
CBP_creditsGhislainFondevilla-Koalapress

Au 1er janvier 2018, l’EDENN a fusionné avec le syndicat intercommunal Erdre 49 pour former une seule entité à l’échelle de l’ensemble du bassin versant de l’Erdre. Le premier comité syndical a élu sa nouvelle équipe le 23 janvier : voici le discours prononcé par la présidente, Catherine Bassani-Pillot.

“Bonjour à toutes et tous … Jamais deux sans trois !

En effet, c’est la troisième fois que je suis candidate à la présidence de l’EDENN… La première fois c’était en juin 2014 pour succéder à Gilbert Galliot, la deuxième en juin 2015, au lendemain des élections départementales, et enfin aujourd’hui, suite à la modification de nos statuts qui prennent en compte, au terme d’une étude stratégique de 18 mois, le désengagement du département de  Loire Atlantique, la fusion de l’EDENN et du Syndicat Erdre 49, et une prise de compétence GEMAPI à la carte pour les EPCI adhérents.

Je tiens à féliciter très sincèrement toute l’équipe de l’EDENN qui a su garder le cap dans un climat très incertain et sans visibilité pendant cette période.

Je salue également l’ensemble des élus et services des EPCI concernés, mais aussi les préfectures de Loire Atlantique et du Maine et Loire, qui ont réussi dans un calendrier très contraint, à finaliser les statuts de la nouvelle structure EDENN au 1erjanvier 2018, comme prévu.

Nous avons réussi à transformer une menace en une belle opportunité : celle de réunir enfin l’ensemble des EPCI du bassin versant, pour travailler dans une même vision du territoire, pour la reconquête de la qualité de l’eau, de la biodiversité, et pour harmoniser les usages sur l’Erdre.

Le bassin versant est un territoire de 1000 km², à 80% rural plutôt en amont, et plutôt citadin en aval, où les usages des uns impactent sur ceux des autres… L’eau circule sur les territoires mais ne leur appartient pas, l’eau est notre premier bien commun, d’où l’impératif de cohérence globale, surtout lorsqu’il existe en aval, une grande ville comme Nantes et sa métropole.

En ce début d’année 2018, c’est une nouvelle aventure collective qui commence :

  • Une représentation qui reflète mieux le territoire du bassin versant, avec des élus des deux départements et un meilleur équilibre entre les territoires urbains et ruraux,
  • Une gouvernance participative, avec des commissions élargies et la Conférence des acteurs de l’Erdre.
  • Et des projets enthousiasmants, comme la définition d’une stratégie collective sur le volet agricole, l’Education au développement durable, l’obtention du label Ramsar sur les marais de l’Erdre, ou encore l’étude scientifique sur les cyanobactéries.

Vous pouvez compter sur mon engagement pour mener à bien ces projets d’intérêt général qui me tiennent à cœur, et je vous remercie par avance de votre soutien.”

Discours de Catherine BASSANI-PILLOT, conseillère municipale à Nantes, élue de quartier Nantes Erdre, déléguée santé environnementale, et présidente de l’EDENN.