Charte "Zéro Phyto"

Les produits phytosanitaires avec le phosphore, sont les deux principales pollutions de l’eau de l’Erdre. Une grande partie de ces substances, nocives pour l’homme et l’environnement, vient non seulement de l’agriculture mais aussi des jardiniers particuliers et des collectivités.

 

eau-0phyto-boitepesti-150x150

La présence de produits phytosanitaires rend l’eau impropre à la consommation humaine sans traitement préalable. Or, ce traitement est coûteux : en moyenne 30% de notre facture d’eau y est consacré. D’autres produits sont tout simplement impossibles à éradiquer, comme le métaldéhyde, un anti-limaces grand public très toxique et doivent être dilués pour ne pas se retrouver dans nos carafes !

C’est pourquoi une action a été lancée vers les gestionnaires d’espaces publics pour diminuer l’utilisation de ses produits.

 

Les collectivités s’engagent pour réduire la présence de pesticides dans l’eau

L’enquête de la CREPEPP ( Conférence Régionale Ecophyto en PluriPartenariat) a montré notamment que les collectivités étaient de loin les plus gros consommateurs parmi les usagers professionnels non agricoles. Le principe de précaution implique que nous minimisions notre exposition à ces produits. Face à ce constat, de nombreuses collectivités se mobilisent pour diminuer leurs utilisation de produits

L’EDENN, dans son rôle de mise en place des  actions du SAGE sur le bassin versant de l’Erdre, travaille en étroite collaboration avec la Crepepp afin de mettre en place l’action “ZERO PHYTO” par le biais d’une charte pour les gestionnaires d’espaces publics.

eau-0phyto-signature-charte-600x205

Véritablement lancée en 2011, la charte « zérophyto » visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires dans la gestion des espaces publics a très rapidement été adoptée par la majorité des communes du bassin versant. L’objectif est de tendre vers “le zéro phyto”, avec pour première étape une baisse de 75% dès les deux premières années. Cet engagement collectif et solidaire parmi les collectivités du bassin versant vise également à montrer une politique et une exemplarité devant les citoyens. Ainsi, chacun s’engage à son niveau dans une volonté commune de préserver les espaces naturels et concourir au rétablissement de la qualité des eaux.

carte0phyto2013

Aujourd’hui, plus de 70 % des collectivités du bassin versant de l’Erdre, ont adhéré à la charte “Zéro Phyto”.

Cette charte propose aux collectivités (et aux autres professionnels non agricoles) signataires un cadre technique et méthodologique commun pour une maîtrise des pollutions liées à l’usage de pesticides sur les espaces publics. De plus, afin de préserver la qualité de l’eau et la santé de tous, la charte fixe les objectifs minimaux suivants :

  • de réaliser un Plan de désherbage Communal (conforme au cahier des charges de la CREPEPP)
  • de réduire d’au moins de 75 % les quantités de pesticides appliqués (état initial de référence à définir),
  • de supprimer progressivement l’usage des pesticides sur les zones où le risque de transfert des produits est le plus fort.
  • d’inciter les autres usagers non agricoles (professionnels et/ou particuliers) à suivre la même démarche.

Afin d’encourager les collectivités dans cette démarche, des aides financières sont proposées à travers deux outils contractuels.

D’une part, dans le cadre de ses Contrats Régionaux de Bassin Versant (CRBV), la Région des Pays de la Loire propose des aides financières pour atteindre les objectifs de diminution de la consommation des phytosanitaires. De même, l’Agence de l’Eau aide financièrement au travers du Contrat de Territorial. L’EDENN est la structure chef de file du CRBV et du Contrat Territorial sur le bassin versant de l’Erdre. Si vous êtes une collectivité du bassin versant de l’Erdre et que vous souhaitez investir dans une démarche de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, n’hésitez pas à contacter l’EDENN.

eau-0phyto-panneau-charte-250x150

D’autre part, l’EDENN propose différents outils pour aider les collectivités à mettre en place une démarche de diminution des pesticides. L’EDENN propose notamment des outils de communication, organise des ateliers techniques ainsi qu’un soutien technique. Enfin, l’EDENN, chef de file des contrats financiers, assure la mission de guichet unique pour le compte du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Les collectivités ayant signé la charte, sont reconnaissables par la présence de panneaux indiquant la démarche sur la commune.

 > En savoir plus sur les demandes de subventions, cliquez ici